gîtes et fermes en Toscane pour agritourisme à Saturnia près des Thermes - visitez Sovana, Pitigliano, parc Uccellina, Argentario, Talamone, Porto Ercole
La Ferme Forno à Saturnia en Toscane Agritourisme en Toscane les collines de la Maremma en Toscane près de Saturnia

San Leonardo, à Saturnia dans la Maremma

space
           accueil         nous         la Toscane          pour le voyage         conditions         contact           english  français  duetsch

Accueil :: Itinéraires à Saturnia :: Sovana et les Vie Cave

Itinéraires pour connaître la Maremme près de notre agritourisme à Saturnia, en Toscane

SOVANA

  • Dès le VII siècle a.C., les Etrusques occupent ce territoire.
  • Fin du VI siècle a.C.: début de la décadence étrusque.
  • Au III siècle après Jésus-Christ, à l'époque romaine, Sovana reconquiert une certaine importance. C'est à cette époque qu'une première agglomération se forme et qu'un évêque s'y installe.
  • Entre le VI et le VII siècle, Sovana est occupée par les Lombards.
  • Au début du IX siècle, une famille lombarde originaire de Lucques se crée ici un énorme domaine. Il s'agit des Aldobrandeschi. Leur nom italianisé cache mal la consonance germanique. Au Nord, on les appelle d'ailleurs Hildebrand.
  • 1073-1085. Un membre de la famille Aldabrandeschi devient pape sous le nom de Grégoire VII
  • 1270. Marguerite Aldobrandeschi épouse Guy de Montfort un des chefs du parti Guelfe
  • 1297. Anastasia, fille de Marguerite épouse Romano Orsini. La famille des Orsini de Pitigliano pendant plusieurs décennies sera en lutte contre la commune de Sienne
  • 1410. Sienne prend le contrôle de Sovana et de tout le territoire.
  • 1557. Sovana fait partie du grand-duché de Toscane.
  • 1743. Les Lorraine, qui ont succédé aux Médicis, essaient de relancer l'économie de la région en installant à Sovana cinquante-huit familles lorraines

Rocca Aldobrandesca - Ce château, construit par les Aldobrandeschi au XI siècle, a pour fondations des constructions étrusques. Le bâtiment a été reconstruit aux XIII et XIV siècles, restauré en 1572, puis malheureusement abandonné au XVII siècle.

Via di Mezzo - La voie principale qui relie la Rocca à la Piazza del Pretorio a conservé des traces de son pavement en briques disposées en arêtes de poisson. Il remonte au temps de Ferdinand I de Médicis (fin du XVI siècle).

Palais communal - Ce bâtiment date des XII et XIII siècles. Tout son charme lui vient de sa base évasée, de son petit campanile et de son horloge. Ce palais a donc été construit au moment où la commune de Sovana a obtenu ses libertés politiques.

Palazzo Pretorio - Le bâtiment remonte au XII siècle et a été modifié dans la seconde moitié du XV siècle, puis encore plus tard. Sa façade est ornée de neuf blasons des capitaines de justice et des commissaires siennois.
A l'intérieur, la grande salle des Audiences est ornée d'une fresque de l'école siennoise du XV siècle, représentant la Madone sur un trône avec l'Enfant Jésus et des saints.
Les salles du premier étage sont également décorées de fresques. La première représente une Madone à l'Enfant avec des saints et l'autre le blason de Sovana.

Santa Maria
Cette église date des XII et XIII siècles, le campanile a été reconstruit au XVII siècle. L'intérieur à trois nefs est très simple, des lourds pilastres octogonaux créent une grande impression de force.

Ciborium protoroman - Ce genre d'édicule en marbre surmontant un autel est unique en Toscane. Il avait la même fonction qu'un baldaquin. Le ciborium de type paléochrétien est tombé en désuétude au XIII siècle.
Celui de Sovana est donc beaucoup plus ancien que l'église. Il est orné de motifs sculptés.

Madone à l'Enfant avec saint Sébastien, sainte Barbara - Cette fresque est datée de 1508. Comme la Crucifixion que nous verrons plus tard, elle est attribuée à un élève d'Andrea di Niccolò qui également travaille à Montemerano.
Maximilien a été évêque d'Aix-en-Provence. Selon la légende, il serait un des soixante-douze disciples. Il apparaît dans l'extraordinaire Pietà d'Ambrogio Lorenzetti avec les trois Marie, Marthe, Lazare et saint Jean ainsi que Nicodème et Joseph d'Arimathie.

1508. Michel-Ange commence à peindre les fresques monumentales de la chapelle Sixtine.

Trinité - Œuvre de la fin du XV siècle d'un artiste anonyme. En 1425, Masaccio avait traité ce même sujet à Santa Maria Novella, à Florence, en appliquant les règles de la perspective mathématique.

Crucifixion - Cette fresque, datée du début du XV siècle, est attribuée à un élève d'Andrea di Niccolò.

Saint Benoît - Fondateur du monachisme occidental est représenté de manière très rude.

Chapelle - Elle est décorée de fresques du XV siècle. Une Annonciation, en terre cuite, est entourée de sainte Lucie, saint Antoine de Padoue, saint Maximilien, Tobie et l'Archange, une Madone à l'Enfant, attribués à un élève d'Andrea di Niccolò. Sur la voûte, le peintre a inscrit le Père Eternel dans une grande mandorle avec les quatre évangélistes. Cet artiste faisait probablement partie de l'atelier de Bernardino Fungai.

Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul (Dôme)

Comme l'existence du diocèse de Sovana est prouvée dès le VI siècle, il est probable que l'origine de la cathédrale est lointaine, mais il est difficile d'établir sa chronologie. Construction antérieure préromane, avec petite crypte, divisée en nefs par des colonnes trapues aux chapiteaux grossiers.

Il est probable que la cathédrale de Sovana a été commencée par Grégoire VII qui est né dans cette ville. Cependant, la structure du monument semble dans ses parties essentielles se rapporter au XI siècle. L'église a encore été agrandie au XIII siècle. Un modeste fragment sculpté évoque, en effet, un certain chanoine Bruno; il est daté de 1248. Au XIII siècle encore, on ajouta les voûtes qui, du fait de leur poids, causèrent des dommages à la bâtisse et entraînèrent des travaux de consolidation.
La cathédrale est à trois nefs séparées par cinq grandes arcades à piliers cruciformes, et terminée par une seule abside semicirculaire.

Chapiteau historié de l'école lombarde

Ces sculptures assez grossières, mais intéressantes, confirment que des artistes lombards ont travaillé dans cette église.
- Abraham entre ses deux femmes, Sara et Agar. Chacune tient un enfant sur les genoux. Abraham est considéré comme l'ancêtre du peuple de Judas et d'Israël.
- Sacrifice d'Isaac, fils d'Abraham et frère d'Ismaël.
- Un aigle tient un serpent dans le bec.
- Daniel dans la fosse aux lions qui lèchent les pieds de Daniel.
- Moïse fait sortir de l'eau du rocher ou Moi, fait passer la mer Rouge aux Hébreux.
- Adam et Eve, et le serpent de la tentation.
- La remise des clés à saint Pierre.
- Urne funéraire en travertin de saint Maximilien. Elle date de 1490, lorsqu'on a retrouvé le corps du saint.
- Madone à l'Enfant avec saint Jean Gualbert et saint Benoît. Cette œuvre du XV siècle est attribuée à l'école d'Andrea del Sarto. Elle provient de l'abbaye de Saint Benedetto à Sovana

Les nombreux contreforts adossés aux murs indiquent que l'adjonction des voûtes provoqua des ébranlements dans l'équilibre de la construction.
Le portail qui s'ouvre dans le latéral de gauche est de caractère lombard. Sur les piédroits, une riche décoration offre des motifs de saveur encore préromane, mais marqués de figurations humaines et animales en fort relief. Deux têtes de lions servent d'impostes à l'archivolte, dans le tympan sont insérés des fragments de reliefs préromans.
Sur le piédroit de gauche la représentation de la Tentation: une sirène à queue de poisson. Au dessus d'elle deux paons. Sur l'autre piédroit : un chevalier brandissant une épée.
L'abside est ornée de têtes d'animaux fantastiques dont certains mangent leur propre queue. Les colonnettes encastrées sont assez jolies.

ENVIRONS

- Tombes étrusques à 2,5 kilomètres environ, en montant par la Porta di Santa Croce. Parmi les tombes creusées dans le tuffeau, les plus intéressantes sont la Grotta Pola avec des traces de peinture polychrome, la Tomba Ildebranda en forme de temple, qui remonte au III ou au II siècle a.C., et la Tomba del Tifone décorée d'une sculpture du II siècle a.C.

Top


Copyright © 2018 - SAN LEONARDO - Piva 09750240583 - saturnia.toscana.it - mail@saturnia.toscana.it - Tous droits réservés.